La surdité est un continent à part, dont les habitants vivent au milieu de nous.
Il nous a semblé que l’exemple de Pierre Avezard, dit « Petit Pierre », le seul artiste sourd exposé dans un musée français, avec son « fabuleux manège », peut faire tomber les murs invisibles et rétablir le contact, en particulier pour les enfants et les adolescents qui apprennent la LSF, langue des signes française.

La loi du 11 février 2005 indique que " les parents des enfants déficients auditifs ont le choix entre deux modes de communication : langue des signes pour communication en face à face
et français écrit (bilinguisme) ou langue française, écrite et orale (oralisme, lecture labiale avec ou sans recours au codage LPC - langage parlé complété). "

Elle spécifie que la LSF est une langue à part entière et langue française.

Le Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, dans le sillage de cette loi, a publié au Bulletin officiel tous les programmes d’enseignement de la LSF.
Des enfants sourds sont donc maintenant scolarisés en milieu ordinaire et doivent disposer
d’un enseignement en LSF. Les enfants entendants peuvent aussi y avoir accès.

Ce DVD-Rom de Bénédicte Labaume et Brigitte Lemaine est un support numérique destiné aux classes de la maternelle au lycée. Mais il pourra aussi être utilisé dans les centres de formation pour adultes et en autonomie.

Il a été réalisé avec l'aide du Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, de la Fondation Orange, de la Mairie de Paris, de l’Agefiph et de la Fabuloserie et la coproduction de la TSR et du CNRS Images.
Il est préfacé par Mireille Golaszewski, inspectrice générale honoraire chargée d’une mission pour la scolarisation des élèves sourds et malentendants de 2005 à 2011.

Prix du meilleur documentaire au Festival Entr2 Marches, Cannes 2014.